Le fonds d’innovation en oncologie la médecine personnalisée en cancérologie :

Les chefs des services de médecine et de recherche à l'Hôpital général juif déterminent les domaines hautement prioritaires et allouent les fonds d’innovation en oncologie à ce cancer spécifique, afin d'assurer qu’une impulsion décisive puisse continuer pour leurs programmes actuels.

La médecine personnalisée du cancer est une approche multidimensionnelle et intégrée qui consiste à trouver le bon traitement pour le bon patient, au bon moment. Notre objectif est la recherche pour le dépistage du cancer, de diagnostiquer avec plus de précision, de cibler le traitement pour chaque patient, et de soutenir les patients et leurs familles durant tout leur parcours avec le cancer.

Le cancer génito-urinaire, y compris le cancer de la prostate :

Prostate:

Le cancer de la prostate est le cancer le plus courant chez les hommes canadiens (en excluant les cancers de la peau sans présence de mélanome). C’est la troisième cause principale de décès dû au cancer chez les hommes au Canada.

On estime qu'en 2015 :

  • 24 000 hommes ont été diagnostiqués avec le cancer de la prostate. Cela représente 24 % de tous les nouveaux cas de cancer chez les hommes en 2015.
  • 4 100 hommes sont morts du cancer de la prostate. Cela représente 10 % de tous les décès dus au cancer chez les hommes en 2015.
  • En moyenne, 66 hommes canadiens ont reçu un diagnostic de cancer de la prostate chaque jour.
  • En moyenne, 11 hommes canadiens sont morts d'un cancer de la prostate chaque jour.

Testiculaire

On estime qu'en 2015 :

  • 1 050 hommes canadiens ont reçu un diagnostic de cancer du testicule.

La mortalité réelle est disponible pour 2010 :

  • 40 hommes sont morts d'un cancer du testicule au Canada.

Vessie

On estime qu'en 2015 :

  • 8 300 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer de la vessie.
  • 2 300 Canadiens sont morts du cancer de la vessie.
  • 6 200 hommes ont reçu un diagnostic de cancer de la vessie et 1600 en mourront.
  • 2 100 femmes ont reçu un diagnostic de cancer de la vessie et 680 en mourront.

Rein

On estime qu'en 2015 :

  • 6 200 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer du rein.
  • 1 800 Canadiens sont morts d'un cancer du rein.
  • 3 600 hommes ont reçu un diagnostic de cancer du rein et 1 150 en mourront
  • 2 300 femmes ont reçu un diagnostic de cancer du rein et 660 en mourront.

Les cancers du sein et gynécologiques :

Pour les femmes au Québec, le cancer du sein est le type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué. On estime qu’une Canadienne sur 9 développera un cancer du sein au cours de sa vie et qu’une sur 30 en mourra. De plus, 1 500 Canadiennes recevront un diagnostic de cancer cervical, 6 300 recevront un diagnostic de cancer de l’utérus, et 2 800 seront diagnostiquées avec un cancer des ovaires.

Le Service des soins relatifs au cancer du sein du Centre du cancer Segal est reconnu à l’échelle internationale et il est caractérisé par les éléments suivants : un programme de prévention; un des centres de référence au Québec pour investigation désignés (CRID); des services chirurgicaux, médicaux et de radio-oncologie entièrement intégrés; une expertise dans la reconstruction du sein; un accès aux options de traitement les plus avant-gardistes; un programme de lymphoedème; un programme de génétique; un registre des tumeurs.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/servicedessoinsrelatifsaucancerdusein?mid=ctl00_LeftMenu_ctl00_TheMenu-menuItem002-subMenu-menuItem002

Le programme de gynéco-oncologie du Centre du cancer Segal a été fondé dans le but de se concentrer sur l’étude et le traitement des cancers gynécologiques en intégrant les stratégies de prévention, les outils de dépistage, les méthodes de détection, le matériel diagnostique sophistiqué, la chirurgie pelvienne et abdominale spécialisée, les protocoles de chimiothérapie novateurs, la radiothérapie à la fine pointe et les meilleures pratiques de soins de soutien. Le traitement des patientes atteintes de cancer de la vulve, du vagin, du col, des trompes de Fallope, des ovaires, des cancers pelviens ou des carcinomes primitifs du péritoine est centralisé par l’équipe des gynéco-oncologues qui utilisent une approche interdisciplinaire visant à prodiguer des soins efficients et optimaux aux patientes, et ce, sans avoir à recourir à des examens non nécessaires et redondants. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/en/gynecologiconcology?mid=ctl00_LeftMenu_ctl00_TheMenu-menuItem002-subMenu-menuItem008

Les cancers de la tête et du cou :

AApproximativement 4 300 Canadiens et Canadiennes sont diagnostiqués d'un cancer de la tête et du cou chaque année.

La Clinique cervicofaciale s’occupe de patients atteints de différentes sortes de cancers de la tête et du cou y compris la cavité orale, la gorge, les cordes vocales, les glandes salivaires et la thyroïde. Une équipe interdisciplinaire composée de chirurgiens cervicofaciaux, de radiothérapeutes, de médecins oncologues, d’endocrinologues, d’orthophonistes, de diététiciennes, d’infirmières, de pathologistes, de travailleuses sociales, de chirurgiens plasticiens, de physiothérapeutes, de psychologues, de neurochirurgiens et de chirurgiens thoraciques qui travaillent de concert, afin d’offrir au patient des soins intégrés de pointe, du diagnostic et du traitement jusqu’à la réadaptation et au suivi. Les patients ont aussi accès à un grand nombre d’essais cliniques. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/oncologiecervico-faciale

Le cancer du poumon :

Le cancer du poumon est la principale cause de décès lié au cancer, à la fois chez les hommes et les femmes. Près d'un tiers de tous les décès dus au cancer au Québec c’est-à-dire 31 % sont dus uniquement au cancer du poumon.

Le Centre d’oncologie pulmonaire Peter Brojde est dédié à la prise en charge des patients atteints de cancer du poumon. Le Centre est né grâce à la générosité extraordinaire et à la vision de l’épouse de Peter Brojde et de sa famille. Le Centre, qui a été officiellement ouvert en 2012, est situé dans une zone construite à cet effet au 10ème étage du pavillon-E au sein du Centre du cancer Segal de l'Hôpital général juif. Le Centre fait appel à des philosophies intégrées et à des pratiques basées sur des données probantes tirées des médecines occidentales et chinoises traditionnelles. Les procédures de diagnostic et les interventions médicales contribuent à l’efficacité des traitements. Les thérapies axées sur la guérison servent à optimiser le bien-être des patients, aident à soulager les symptômes et à réduire le stress. Ensemble, ils offrent les bienfaits d’une approche holistique et personnalisée en vue de répondre aux besoins du patient et de la famille dans son ensemble.

Le programme de recherche fondamentale et clinique du Centre compte améliorer les résultats obtenus pour tous les patients atteints de cancer du poumon. Tant la recherche clinique que la recherche en laboratoire sur tous les aspects de soins du cancer du poumon sont essentiels si nous voulons réaliser des améliorations dans le succès des traitements. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/centrepulmonairebrojde?mid=ctl00_LeftMenu_ctl00_TheMenu-menuItem000

Les cancers hématologiques y compris la leucémie et lymphome :

On estime qu’en 2015, 6 200 Canadiens ont reçu un diagnostic de leucémie et 8 200 Canadiens recevront un diagnostic de lymphome non-hodgkinien.

La Division d’hémato-oncologie est responsable du traitement des patients atteints de cancer du sang, de la moelle osseuse et du système lymphatique. Les maladies traitées comprennent la leucémie aiguë et chronique, la maladie de Hodgkin, le lymphome non Hodgkinien et le myélome multiple. La Division est aussi impliquée dans un grand nombre d’essais cliniques sur la leucémie, le lymphome, le myélome multiple et la maladie de Hodgkin qui visent à améliorer le taux de guérison et de survie des patients atteints de ces maladies. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/h%C3%A9mato-oncologie

Le cancer gastro-intestinal :

On estime qu’en 2015, 3 400 Canadiens ont reçu un diagnostic d’une forme de cancer de l‘estomac.

La Clinique du cancer gastro-intestinal héréditaire est une clinique mixte dirigée par la Dre Polymnia Galiatsatos (service de gastroentérologie) et la Dre Alexandra Volenik (service de génétique médicale). Elle a été établie pour rationaliser et coordonner les soins des patients atteints de syndromes héréditaires de cancer gastro-intestinal. Ces syndromes peuvent prédisposer à toute une gamme de cancers et, par conséquent, nécessiter des protocoles de surveillance complexes et intensifs. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/hereditarygastrointestinalcancerclinic

Le cancer de la peau :

On estime qu’en 2015, 6 800 Canadiens ont reçu un diagnostic de mélanome.

Le Service de dermato-oncologie consiste en une équipe interdisciplinaire s’intéressant à l’évaluation et au traitement de patients atteints de tous les types de cancer de la peau. La Division de dermatologie est essentielle au diagnostic et au traitement du cancer, que ce soit en temps que centre de traitement primaire des tumeurs malignes dermatologiques ou en tant que centre complémentaire contribuant au diagnostic d’autres types de tumeurs malignes. Le Service de dermatologie est souvent contacté par le Département d’oncologie pour effectuer des biopsies de lésions singulières malignes, ce qui permet aux patients d’entreprendre des traitements de chimiothérapie à un stade beaucoup plus précoce. On fait aussi appel au Service de dermatologie pour procéder à la stadification des tumeurs, pour en déterminer l’étendue et pour planifier le parcours de la radiothérapie pour les patients atteints de lymphomes cutanés superficiels des cellules T et B. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/dermato-oncologie

Le programme en oncologie pour adolescents et jeunes adultes :

L’expérience de jeunes adultes atteints de cancer est souvent très différente de celle d’autres patients atteints de cancer. Pris entre l’enfance et l’âge adulte, ils font face à des défis médicaux et psychologiques qui demandent une attention spéciale. Cette étape de la vie pose aussi des défis émotionnels et psychologiques uniques qui sont davantage compliqués par le fait d’avoir à affronter cette maladie. Le Programme d’oncologie pour adolescents et jeunes adultes a été mis sur pied en 2003 grâce à un projet conjoint entre le Département d’oncologie et le Département de médecine de l’Université McGill et vise à répondre aux besoins des patients atteints de cancer âgés de 18 à 39 ans. Le critère d’âge est basé sur les recommandations de l’Institut national du cancer du Canada. Le programme possède une clinique à la fois au Centre de cancer Segal et à l’Hôpital Royal Victoria du CUSM.

Les objectifs poursuivis par le Programme d’oncologie pour adolescents et jeunes adultes sont les suivants : offrir des soins multidisciplinaires optimaux à cette clientèle unique qui demande une approche thérapeutique distincte; inclure davantage d’adolescents et de jeunes adultes dans des protocoles et des projets de recherche multicentriques, à l’échelle nationale et internationale; développer et participer à des protocoles à l’interne chez ce groupe de patients; améliorer la qualité de l’enseignement et de la recherche dans ce domaine de traitement du cancer; améliorer l’accès des patients aux services sociaux et au soutien psychologique et psychiatrique. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : www.jgh.ca/fr/programmedoncologiepouradolescentsetjeunesadultes

Le programme de réhabilitation et nutrition :

Le Programme de nutrition et réadaptation en oncologie de McGill est un programme hautement novateur mis sur pied en 2002 par le Dr Neil MacDonald par l’entremise du Département d’oncologie de l’Université McGill. Le programme, qui comprend des cliniques localisées au Centre du cancer Segal et à l’Hôpital Royal Victoria, combine à la fois le counseling nutritionnel et la réadaptation physique pour aider à atténuer les symptômes de perte d’appétit, de perte de poids, de diminution de la capacité fonctionnelle et de fatigue, des problèmes courants associés au cancer. Pour de plus amples renseignements au sujet de l’histoire du programme, de ses objectifs, des sites cliniques et des activités d’enseignement, veuillez consulter le site Web du PNRO.

La clinique du PNRO a forgé des liens solides avec L’espoir, c’est la vie, qui offre une large gamme de programmes de soutien psychosocial et d’éducation pour les patients atteints de cancer. L’une des diététistes du PNRO, Mme Nelda Swinton, donne régulièrement des cours de cuisine et de nutrition aux patients atteints de cancer et aux survivants du cancer du Centre du mieux-être L’espoir, c’est la vie de l’HGJ situé près de l’hôpital. De plus, Anh-Thi Tran anime régulièrement des cours de Qi-Gong au Centre pour les patients atteints de cancer. Par ailleurs, nous encourageons les patients qui ne sont plus suivis activement au PNRO à se rendre dans les installations du Centre du mieux-être de façon autonome pour y obtenir du soutien dans la pratique du sport et au plan psychosocial, s’il y a lieu.

Le programme de génétique du cancer :

Le travail du cancer héréditaire et de la recherche a été une caractéristique très importante de la prévention du cancer à l'Hôpital général juif de la dernière décennie. L'Hôpital général juif de l'Université McGill, le Centre de prévention du cancer de la famille Stroll fournit une infrastructure pour des services de consultations grâce à une équipe de généticiens du cancer et de conseillers spécialisés en génétique. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.jgh.ca/fr/genetiquesinformationsgenerales